Tourisme Côte-Nord

Lourde de Blanc-Sablon

Lourdes-de-Blanc-Sablon, (autrefois Longue-Pointe), est un village situé dans la municipalité de Blanc-Sablon membre de la municipalité régionale de comté de Côte-Nord-du-Golfe-du-Saint-Laurent, dans la région administrative de la Côte-Nord, au Québec, au Canada.

Blanc-Sablon est la municipalité la plus à l’est du Québec, à la frontière de la province de Terre-Neuve-et-Labrador en Basse-Côte-Nord. Elle est située à environ 800 km à l’est de Sept-Îles. Elle est composée de trois villages: Brador, Lourdes-de-Blanc-Sablon et Blanc-Sablon.


Plusieurs sites archéologiques révèlent la présence depuis 9 000 ans de diverses populations sur ce lieu historique. Des vestiges d’occupation du territoire par les Autochtones et les premiers Européens arrivés en Amérique, même avant Jacques-Cartier.

Le 17 octobre 1702, l’officier des troupes de marine, Augustin Le Gardeur de Courtemanche, obtenait du gouverneur de la Nouvelle-France, le sieur Louis-Hector de Callière et de l’intendant des armées navales, le sieur François de Beauharnois de La Chaussaye une concession au Labrador pour une durée de dix ans située sur la baie de Brador, sur la côte orientale de la baie du même nom, à 7 kilomètres au nord du village de Blanc-Sablon en bordure du détroit de Belle-Isle. Il obtint le privilège de la pêche à la morue et de la baleine.

En 1704, Augustin Le Gardeur de Courtemanche, devenu propriétaire foncier de la Basse-Côte-Nord, érigea avec l’aide de son beau-fils François Martel de Brouague, le Fort Pontchartrain dans la baie de Phélypeaux devenue la baie de Brador. Il s’agit d’un poste de traite fortifié qui protège la côte Nord-Est du détroit de Belle-Isle le long de la côte méridionale du Labrador. Ils baptisèrent ce fortin en l’honneur de Jérôme Phélypeaux de Pontchartrain qui était secrétaire d’État de la marine. Ce fort comprenait notamment des logements pour le personnel, une chapelle pour laquelle Le Gardeur de Courtemanche fait venir un prêtre qu’il installe dans son fort pour qu’il assure le service religieux des pêcheurs français de morue et de loup marin et des traiteurs Inuits. Dans les années 1970 et 1980, des archéologues exhumèrent ce qu’on croit être le Fort Pontchartrain; ils y découvrirent plusieurs artéfacts témoignant de la vie quotidienne dans un poste de traite français au xviiie siècle.

En 1714 le roi Louis XIV lui concédait la baie de Phélypeaux (baie de Brador) et le nommait commandant de la côte du Labrador et du fort Pontchartrain du Labrador. Source Wikipédia